Samedi 12 novembre : présence exceptionnelle du Grand Maître Nigel Short pour une simultanée contre 20 joueurs.

Echecs : présence exceptionnelle en Calédonie de Nigel Short, le samedi 12 novembre, pour une simultanée contre 20 joueurs.

Le grand Grand maître d’échecs britannique – Ancien candidat au titre de Champion du Monde contre Garry Kasparov, sera présent au restaurant “le Bout du Monde” à Port Moselle pour jouer contre 0 joueurs et joueuses en même temps.

La ligue d’Echecs de Nouvelle Calédonie risque de passer des moments inoubliables en accueillant pour la première fois de son histoire Nigel Short, 57 ans, a été finaliste du championnat du monde d’échecs 1993 contre Gary Kasparov. Le natif d’Atherton (Grand Manchester), Angleterre, a visité nombreux pays et est, à ce jour, le seul Grand Maître International d’échecs à avoir remporté des tournois sur six continents. Nigel Short est également vice-président de la Fédération International d’Echecs (FIDE) : c’est de sa propre initiative qu’il a proposé à la ligue d’Echecs de Nouvelle Calédonie de jouer sur le « caillou » le samedi 12 novembre car il a pour intention de développer davantage le jeu d’Echecs dans le Pacifique.

Pour cela, il jouera en même temps, sur 20 échiquiers différents contre 20 joueurs et joueuses calédoniens, de tous les âges confondus. En général, lors d’une partie simultanée il n’est pas fait usage de pendule d’échecs. Les échiquiers sont disposés en cercle ou en carré autour du maître, celui-ci ayant les Blancs sur chacun des échiquiers. Le maître passe d’un échiquier à l’autre dans un ordre déterminé, et ses adversaires jouent au moment où il se présente devant leur échiquier. La réponse du maître est généralement rapide pour éviter que l’événement ne dure trop longtemps. Contrairement à l’habitude du jeu en tournoi, le maître dispose du droit de reprendre son coup après l’avoir joué, aussi longtemps qu’il n’a pas joué de coup sur l’échiquier suivant.

Une simultanée se déroule généralement sur une vingtaine d’échiquiers, mais le nombre varie en fonction du temps disponible et de la force des opposants. Au fur et à mesure que la rencontre progresse et que des parties s’achèvent, le temps entre deux coups diminue. On regroupe parfois les joueurs sur des tables adjacentes et il arrive que l’on fasse alors usage d’une pendule pour limiter le temps de réflexion de chaque adversaire.

Rendez-vous donc le samedi 12 novembre, 9 h, pour la conférence de presse au restaurant “le Bout du Monde” à Port Moselle.

Contact : Alexandre Merenciano
alexandre.merenciano@gmail.com
53 48 48